Nassim Boudebibah (FC Picasso) : « Le projet ambitieux de Picasso m'a motivé »

Imprimer

nassim boudebibahInternational français, champion de France avec le KB United il y a quelques saisons, Nassim Boudebibah a rejoint le FC Picasso cet été, convaincu par le projet échirollois et avec l'envie d'apporter son expérience du haut niveau et sa soif de victoire. Le joueur de 25 ans nous a accordé une interview où il revient sur les raisons de sa venue et sur ses objectifs avec le FCP en D1 futsal cette année.

Nassim, comment s'est déroulée ton arrivée à Picasso ?

Les premiers contacts ont en fait eu lieu dès l'hiver dernier. Je voulais retrouver l'élite, par rapport à l'équipe de France (il évoluait à Saône Mont d'Or, en DH). Cela ne s'est pas fait mais on s'est recontacté en fin de saison et ça s'est réglé rapidement, j'ai vite adhérer au discours de Moustapha (Tasuyrek) et au projet de Picasso.

Quels sont plus précisément les arguments qui t'ont convaincu ?

Déjà je souhaitais rester sur la région. Ensuite l'an passé je jouais avec Mohamed Gallouze à Mont d'Or (un ancien de Picasso) qui m'a dit énormément de bien sur le club. Je connais aussi Mohamed Bouras, Mohamed Guebli et Hassen Lomri, avec qui je m'entends bien. Ensuite le projet du nouveau président, qui est un projet très ambitieux a aussi pesé dans la balance et m'a motivé. Je veux aider Picasso à grimper au sommet du futsal français d'ici quelques années.

Justement, que penses-tu pouvoir apporter ?

Mon expérience du haut niveau. Je suis international, je vais être le seul joueur de l'effectif à déjà avoir été champion de France. J'ai joué la coupe d'Europe. A moi de savoir transmettre ce vécu là.
J'ai aussi toujours abordé le futsal dans l'optique de rendre meilleur mes coéquipiers. C'est ce que je tâcherai également de faire à Picasso. Je suis là pour jouer et aider l'équipe. Je suis aussi quelqu'un qui travaille beaucoup et qui estime qu'on peut toujours progresser. Je pense que cet état d'esprit là est aussi important à transmettre si l'équipe veut atteindre les sommets.

Est-ce que l'éventuelle arrivée de Canal +, synonyme d'une médiatisation supérieure, t'a aussi motivé à retrouver la D1 ?

C'est vrai que l'arrivée de Canal pourrait donner un nouvel élan, une nouvelle dimension au futsal et c'est forcément très motivant quand on est joueur même si à titre personnel ce n'est pas l'argument principal. Mais ce serait vraiment très bénéfique pour la discipline. Le futsal est un sport très spectaculaire qui ne peut que gagner à être accessible aux yeux de plus de monde.

Ton statut d'international dépendait-il d'un retour en élite ?

Très honnêtement le staff n'a jamais tenu un discours dans ce sens. Maintenant l'an passé nous étions trois joueurs de l'équipe de France à évoluer en Honneur. Deux sont montés en D2 avec leur équipe donc ça aurait fait de moi le seul joueur de DH et je pense que cela aurait pu compliquer les choses donc c'était peut être effectivement mieux de jouer en D1 ou D2 pour rester dans le groupe France.