Pierre-Antoine Simonneau (Ours Villard-de-Lans) : « Fier qu'on me propose ce poste d'entraîneur »

Imprimer

simonneauAprès le départ de Daniel Sedlak, c’est le Français Pierre-Antoine Simonneau qui a été nommé coach de Villard-de-Lans. On revient sur cette nomination et les ambitions du club pour l’année prochaine avec le nouvel entraineur des Ours.

Pierre-Antoine, peux-tu nous rappeler ton parcours dans le hockey ?

J’ai été formé à Nantes jusqu’à l’âge de 16 ans, puis je suis parti une saison au Québec. À mon retour en France, je suis allé à Angers en Junior, je jouais en ligue Magnus. Je suis resté aux Ducs seulement un an, puis j’ai intégré le club de Mont-Blanc toujours en catégorie Junior et je disputais aussi la ligue Magnus. A 22 ans, après trois saisons au HC Mont-Blanc et notamment un titre de champion de France Junior, j’ai été rappelé par Angers. J’ai donc rempilé pour une saison avec les Ducs. Puis, sont arrivées les années à Villard, 5 ans en ligue Magnus. Quand les Ours sont descendus en D2, j’ai été contacté par les BDL pour effectuer une saison en Magnus. Et à 29 ans, Villard-de-Lans m’a proposé de revenir en tant que joueur en D2 et entraineur pour les jeunes. Ce qui nous emmène à aujourd’hui et la proposition d’être entraineur-joueur avec l’équipe de D2.

Comment s’est passée ta nomination ?

C’était un objectif à long terme quand je suis revenu à Villard il y a deux ans. Après, je suis encore jeune donc ce n'était sans doute pas un objectif immédiat. Il s’avère que le coach Daniel Sedlak a voulu faire une parenthèse dans sa carrière. Du coup, le club a regardé les entraineurs potentiels qui pourraient le remplacer. De plus, on a une jeune du club qui passe ses diplômes pour entrainer et qui voulait s’investir avec les jeunes, donc on lui a confié les mineur. Alors, naturellement, on m’a proposé d’intégrer avec la D2 en tant qu’entraineur-joueur.

Tu n'as pas hésité avant d’accepter ?

C’était une occasion d’entraîner à haut niveau. J’ai tout de suite accepté et j’étais fier qu’on me le propose. Je suis content de cette nomination.

As-tu déjà un assistant pour t'épauler ?

Il n’y a encore rien d’officiel, mais normalement, ça serait Pascal Favarin qui s’occupe déjà un peu des équipes mineur qui devrait être mon assistant. Il a une autre activité à côté du hockey, donc il m’assistera sur le banc pendant les matches. Pascal s’est proposé et ça tombe bien parce qu’on se connait et on est sur la même longueur d’ondes, pour moi c’est un choix logique.

Le coaching a-t-il toujours été un objectif ?

Bien sûr, je me forme pour ça. J’ai passé tous le diplômes et je suis actuellement en formation à la Fédération. Je joue encore pour apporter mon expérience de joueur mais si il faut arrêter l’année prochaine pour me consacrer à 100% au coaching, je le ferai sans problème. Je suis revenu ici pour être entraineur et c’est vraiment mon métier à plein temps et j’aimerai aller le plus loin possible dans ma profession.

Comment gérer la double casquette d'entraineur-joueur ?

Je vais gérer les entrainements, ce n'est pas très difficile. Mais le plus dur c’est de gérer le banc pendant les matches. Il faut savoir quels joueurs envoyer au bon moment, etc. C’est pour ça que je voulais absolument un mec qui m’assiste sur le banc, même si j’essaierai tout de même de garder un œil sur tout.

Quels sont les objectifs pour la saison à venir ?

Les objectifs on les fixera en fonction du recrutement. Pour l’instant il se passe très bien, je voulais d’abord consolider le noyau dur de cette année. Notamment les Français formés à Villard. Aujourd’hui, je peux dire que la plupart d’entre eux rempilent avec nous. Maintenant le gros travail est de trouver des renforts étrangers, on mise sur quatre ou cinq joueurs. Je suis en contact avec trois jeunes canadiens qui veulent faire une carrière en Europe en passant d’abord par la case D2. Quitte à me les faire piquer ensuite par d’autres clubs en Magnus. J’ai une filière au Québec par le parrain de ma fille et je compte bien faire un bon renfort pour faire une équipe qui peut aller en finale. Sachant que les deux finalistes montent en D1, mon objectif est la finale.

simonneau