Jolan Mogniat-Duclos (Yeti's Grenoble) : « C'est le match de l’année qui nous attend »

Imprimer

jolan mogniat-duclosLes Yeti’s Grenoble n’ont plus le choix. Après la défaite (3-5) lors du premier match de la série contre Rethel, ils doivent s’imposer en Ardennes pour continuer à rêver de finale et de doublé. On en parle avec un cadre de cette équipe grenobloise, Jolan Mogniat-Duclos. Les Grenoblois vont tout donner !

La défaite contre Rethel au match 1

On savait parfaitement qu’on allait rencontrer une très grosse équipe avant le premier match de samedi denier. Je pense qu’on a manqué de confiance à domicile pour pouvoir gagner. Au début de la rencontre, on était bien, on faisait bien circuler le palet. Mais au retour des vestiaires, Rethel a montré un autre visage et a imposé son jeu et son intensité. En plus, on a baissé de régime, ce qui leur a permis de prendre l’avantage et face à ce genre d’équipe, avec autant d’expérience, il est très difficile de revenir au score.

 

Le match 2 ce samedi à Rethel

On y croit !! On est des compétiteurs et si on ne pensait pas pouvoir gagner, on ne se déplacerait même pas. Mais pour espérer battre Rethel chez eux, il va falloir être constant tout le match, on ne pourra pas se permettre le moindre relâchement. Sur un match tout est possible et puis on est déjà parvenu à les battre en coupe cette saison.

 

Avec le titre en coupe, la saison est-elle d’ores et déjà réussie ?

Ce n’est pas encore l’heure de faire le bilan de la saison, on le fera quand toutes les compétitions seront terminées. Après évidemment, le succès en coupe de France est une grande réussite et on est tous très fiers. Mais si on peut aller chercher le titre en championnat aussi, on ne va pas se gêner.

 

Quelques mots pour les supporters et les coéquipiers

On ne remercie pas suffisamment les supporters qui sont toujours présents. À la coupe de France à Paris, ils avaient fait le déplacement pour nous encourager et ça nous a énormément aidé. Donc merci aux amis, familles qui sont toute l’année derrière nous. Et puis j’aimerais dire à mes coéquipiers que notre équipe est capable de tout. Il va falloir que le travail de toute une saison paye samedi soir, parce qu'on le sait, c’est le match de l’année qui nous attend.