Top 14 - interviews des entraîneurs grenoblois et toulonnais - Franck Corrihons : « Ne pas être ridicules »

Imprimer
Index de l'article
Top 14 - interviews des entraîneurs grenoblois et toulonnais
Franck Corrihons : « Ne pas être ridicules »
Olivier Azam : « Grenoble, un candidat aux play-offs »
Toutes les pages

franck corrihonsFranck Corrihons : « Ne pas être ridicules »

L’entraîneur des Rouge et bleu fait le point sur la reprise après la trêve automnale. Objectif : le déplacement à Toulon, premier du championnat, samedi prochain.

Comment s’est passée la reprise de l’entraînement ?
Les entraînements ont repris la semaine dernière. On s’est d’abord concentrés sur plan physique, avec des tests physiques, de la course et de la musculation. Les joueurs ont fait un gros travail de reprise. Ils sont rentrés de vacances en dans de bonnes dispositions. On a un peu laissé le rugby de côté, pour ne reprendre le rythme « classique » que ce lundi, et se focaliser véritablement sur le match de Toulon à partir de mardi. D’abord avec le travail offensif, puis la défense aujourd’hui et la mise en place du capitaine demain, comme d’habitude.

Samedi, le FCG se déplace à Toulon, leader du championnat : après deux semaines sans match, auriez-vous préféré une reprise plus douce ?
Ah non, c’est très bien comme cela ! Partir loin de Grenoble, jouer un match sans pression… On rencontre les favoris du championnat, c’est une véritable constellation de stars au RCT ! On n’a aucune pression quant au résultat, mais la pression est sur les joueurs, dans le respect de nos fondamentaux. On doit s’investir pour ne rien regretter de ce match. C’est donc une bonne affiche pour une reprise, on doit plus se concentrer sur nous-mêmes, pour être contents de notre prestation.

A quoi vous attendez-vous du côté du RCT : affronter l’équipe-type, ou au contraire que les stars soient laissées au repos ?
Quand on regarde le groupe qui a été annoncé, ça fait peur ! Hormis Palisson, ils sont tous là, y compris les internationaux du week-end dernier. Mais sur un groupe de vingt-cinq joueurs, il n’y a que neuf trois-quarts, autrement dit ça fait six avants remplaçants ! On sait donc par avance que ce sera un match très dur, avec un gros combat devant. Ils vont vouloir nous mettre à l’amende, c’est certain. Mais ils ont l’air de nous prendre très au sérieux ; c’est la reprise pour eux aussi, ils veulent repartir sur des bases saines et travailler les fondamentaux avant la campagne européenne. Leur but est de commencer par une victoire bien construite.

Côté Grenoble, où en est l’infirmerie ?
On compte deux-trois petites blessures liées à la reprises, ce sont plutôt des problèmes d’ordre musculaire pour Matthieu Nicolas (ischios) et Nicolas Laharrague (mollet). Rida Jahouer lui a un petit souci au niveau de l’épaule, et pour le reste, rien de particulier. On a tout de même des bonnes nouvelles, avec la reprise de l’entrainement pour Aaron Bancroft, ainsi que le retour de sélection de Tuculet, d’ailleurs il débutera le match samedi. On a une équipe compétitive, avec pour intention de mettre notre jeu en place, et de rivaliser avec Toulon sur certains points. Mais surtout, le but sera de ne pas être ridicules, on n’y va pas pour prendre cinquante points !